comment monter une vmc

Après l’achat de votre VMC, vous devez également penser à son installation. Comment devez-vous installer votre système de ventilation ? Décryptage.

Comment poser une VMC simple flux ?

Comme vous le savez sans aucun doute, avec une VMC simple flux, les bouches d’aspiration d’air sont placées dans les pièces de vie, donc dans les pièces sèches comme la chambre, le salon et le séjour. Les bouches d’extraction d’air quant à elles doivent être installées dans la pièce humide comme les toilettes, la salle de bains et la cuisine. Ces bouches sont reliées à l’extracteur via des gaines. L’extracteur en question a pour mission d’évacuer l’air pollué vers l’extérieur et de faire entrer l’air neuf à l’intérieur.

Voici donc les indispensables lors de l’installation : caisson d’extraction, bouches d’extraction sanitaires, bouches d’extraction de cuisine, conduits souples en PVC, colliers de serrage, chapeau de toiture, câbles électriques, cordelette et pitons et entrées d’air.

Pour la pose, vous aurez besoin d’un mètre, d’un détecteur de métaux, d’une perceuse, d’une scie à cloche, d’une scie à main, d’un cutter, d’un tournevis et d’une défonceuse.

La première étape de la pose consiste à faire des trous d’aération au plafond. Cela fait, vous pouvez acheminer les gaines et les conduits des combles jusqu’aux trous d’extraction. Ensuite, disposez les bouches d’extraction dans les trous puis raccordez les conduits au caisson et aux bouches. Vous pouvez après poser le chapeau au caisson. Avant d’aménager les entrées d’air au-dessus des fenêtres, réaliser la liaison électrique. Eh voilà, vous avez terminé l’installation de votre système de ventilation.

La pose d’une VMC double flux

A la différence d’une VMC simple flux, une VMC double flux utilise à la fois les flux d’air entrants et les flux d’air sortants afin d’assurer son rôle. Grâce à un échangeur thermique, la chaleur de l’air extrait est récupérée puis utilisée afin de réchauffer l’air ambiant. Le système est constitué d’un bloc de ventilation ainsi que des conduits de récupération et d’insufflation.

Caisson d’extraction et de prise d’air, caisson de répartition, bloc échangeur thermique, commutateur petite et grande vitesse, bouche d’extraction « cuisine », plusieurs bouches d’extraction ou d’insufflation, conduits souples isolés et chapeaux de toiture, tels sont les matériaux requis pour l’installation. Et voici les outils dont vous avez besoin : mètre, crayon, tournevis, cutter, pince coupante, perceuse, scie cloche et détecteur de métaux.

Pour commencer, réalisez les trous d’emplacement des bouches de votre VMC. Ensuite, assemblez les gaines sur les bouches. Posez après les bouches et les manchons au plafond, puis raccordez les gaines sur les caissons. Après avoir installé l’échangeur thermique, vous devez poser les entrées et sorties en toiture. Enfin, effectuez les raccordements électriques.

Afin d’éviter toute mauvaise surprise, il est peut-être intéressant de confier l’installation de son VMC à un professionnel qualifié. Le recours à un professionnel est d’autant plus recommandé dans le cas d’une VMC double flux et surtout, si l’on n’est pas un bon bricoleur de dimanche ! N’oubliez pas que si la pose est mal réalisée, votre VMC ne pourra pas remplir correctement son rôle.